• Michel PICARIELLO

La créativité est-elle une compétence ou un trait de caractère ?

Interrogé sur le thème de la créativité, Steve Jobs, co-fondateur et ex-dirigeant d'Apple, répondit qu'une nouvelle idée n'est que la combinaison d'anciens éléments, et que la la capacité à mettre en oeuvre ces nouvelles combinaisons dépend de notre aptitude à détecter les relations entre différents éléments de notre environnement.

Connecter les points entre eux

La créativité, telle définie par la réponse de Steve Jobs, c'est la capacité à connecter les points entre eux, si possible d'origine très diverses, de manière à amener de la richesse d'information. La créativité est donc d'autant plus forte qu'elle est issue de la rencontre improbable d'éléments très différents.


Les "créatifs", en reconnaissant la possibilité d'instaurer de nouvelles relations dans ce qu'ils observent, amènent ce qu'on appelle "de nouvelles idées". Le plus souvent, ils y arrivent car ils ont pour eux une diversité d'expériences et de connaissances qui leur servent à relier des éléments qu'ils ont observés.


Pensée créative ou incrémentale ?

A contrario, dans le monde du travail, il suffit de consulter les offres d'emploi et de constater que, le plus fréquemment on demande au candidat une expérience longue et significative dans un secteur donné : dans ce cas c'est l'expertise qui est favorisée, pas la créativité. En effet, un expert, après avoir passés de nombreuses années dans le même domaine, en connait tout ou presque. Cependant l'homogénéité de sa connaissance ne lui donne accès qu'à qu'un nombre réduit de points vraiment différents. Le résultat de ses travaux débouchera le plus souvent sur des solutions basées sur une pensée incrémentale et linéaire.

Une personne créative s'intéresse par définition à de nombreux domaines : l'industrie, l'archéologie, les cultures d'Amérique centrale, la naissance des mathématiques, les migrations nord-sud, le leadership féminin, le jazz, la calligraphie… Car chaque idée nouvelle et suffisamment distante d'autres domaines de connaissance peut créer de nouvelles interactions, maintenant ou bien dans quelques années.


Peut-on modéliser la créativité ?

Chaque nouvelle connaissance étant susceptible d'interagir avec celles déjà acquises, le potentiel de nouvelles idées d'un créatif croit donc exponentiellement avec son expérience de la diversité.


Dans le monde des entreprises, la créativité est un moyen efficace - et légal - de dépasser la concurrence, pour aller explorer des Terra Incognita. En allant par exemple chercher des nouveaux besoins émergents où la pensée linéaire ne s'est pas aventurée, comme l'explique le modèle Ocean Bleu (« sortir de l’Océan Rouge de la concurrence grâce à la création d’un espace stratégique vierge qui rend cette concurrence nulle et non avenue » ).


Différentes démarches visant à modéliser la créativité et l'innovation ont été mises en place par l'observation des processus créatifs (méthodes KCP, design thinking, lean canvas, etc.). Cependant rien ne remplacera la diversité de l'information où la créativité prend sa source, à la rencontre d'éléments si différents qu'ils en viennent presque d'eux-mêmes à générer de la créativité.


Créativité et zone de confort

Appliquée plus directement au monde du travail par exemple, la créativité va produire de nouveaux modèles d'échange, de relation, de stratégie, de comportements, amener une énergie différente dans les rapports humains et une meilleure perception des situations problématiques. Le créatif ose sortir de sa zone de confort, s'aventure, fait des essais, échoue régulièrement, mais ne s'arrête pas car il croit à l'aspect positif du croisement d'idées très différentes.

De même, être un dirigeant et porter la responsabilité de son organisation, est un acte de création permanent. Et en même temps générateur d'inquiétude, car vous pouvez vous tromper, être jugé, critiqué, perdre le contrôle… Ces appréhensions sont compréhensibles, car historiquement nous avons été éduqué à penser que le changement est une source de stress et de danger. D'où une certaine méfiance vis-à-vis de la créativité de la part de personnes habituées à sécuriser leurs acquis en naviguant dans des modes de pensées basés sur la certitude.


La créativité est fonction du contexte

Ne confondons pas non plus instabilité et créativité : les deux amènent des changements, mais la créativité est un processus conscient. Soutenue par une éthique forte, elle devient alors source de progrès. Pour autant, un créatif ne sera pas épargné par la peur de l'inconnu, car il ne connait pas forcément l'issue de ses créations, des conséquences qui en découleraient. La créativité est une aventure, un pari sur l'avenir.


Lorsqu'on pense à la créativité, on pourra se comparer un peu rapidement avec des génies, entrepreneurs, inventeurs, scientifiques : rappelons-nous qu'il n'y a que rarement quelque chose de nouveau dans le monde, et que la créativité, comme toute chose, est relative. Elle se mesure donc à ce que vous amenez d'intéressant, de différent et de positif, relativement à une situation donnée. D'ailleurs, la créativité n'est pas une réalisation, mais un état d'être : on dit bien "être créatif".


Comment exprimez-vous votre créativité ?

La créativité nait de l'imagination du "créateur", qui se fait suffisamment confiance pour proposer une vision mettant en lien des éléments très différents, au service d'un objectif ou d'une cause qui lui tient à coeur. Par notre singularité, nous percevons des choses que d'autres ne voient pas. Créer, c'est aussi se connaître et assumer sa propre singularité, pour proposer un point de vue inédit.


Michel PICARIELLO

Accompagnement individuel et coaching de groupes

0 commentaire